Quantcast i24NEWS - Bulgarie/Israël : Netanyahou loue une "merveilleuse" amitié entre les deux pays

Bulgarie/Israël : Netanyahou loue une "merveilleuse" amitié entre les deux pays

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou rencontre le premier ministre bulgare Boïko Borissov à Jérusalem le mercredi 13 juin 2018.
HAIM ZACH / GPO

"La Bulgarie est un partenaire important pour Israël au sein de l'Union européenne", a souligné mercredi le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors de sa rencontre avec le Premier ministre bulgare Boïko Borissov.

"Je tiens à vous remercier pour votre défense constante d'Israël dans les forums internationaux, y compris dans l'UE", a affirmé M. Netanyahou à son homologue.

"Il est temps que tous les dirigeants européens comprennent qu'Israël est celui qui défend les intérêts - nos intérêts communs - au Moyen-Orient, à la fois en termes de sécurité et de bien d'autres manières," a-t-il soutenu.

La Bulgarie a également tempéré les déclarations et résolutions émanant de Bruxelles concernant Israël et les Palestiniens et demeure l'un des rares pays à rompre avec les autres membres de l'UE qui votent régulièrement dans les instances internationales contre Israël.

En effet, la Bulgarie s'était abstenu de voter à plusieurs reprises notamment sur le statut de la Palestine au rang d'"Etat observateur non membre", ou plus récemment sur la résolution de l'ONU à Jérusalem.

Cependant, une exception flagrante apparaît- et que Netanyahou n'a pas mentionné dans sa déclaration - le vote de la Bulgarie à l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre condamnant la décision américaine de transférer son ambassade à Jérusalem.

La Bulgarie était l'un des 22 pays de l'UE qui ont voté pour cette résolution, contre seulement six qui se sont abstenus.

M. Borissov, qui est arrivé mardi pour une visite de deux jours, visitera également l'Autorité palestinienne. Contrairement au président autrichien Sebastian Kurz, la visite prévue de M. Borissov dans la Vieille ville n'inclut pas un arrêt au Mur des Lamentations.

La visite du dirigeant bulgare intervient trois mois après le président Rumen Radev, signe de l'importance que Sofia attribue aux liens avec Israël.

GPO

M. Netanyahou a loué la "merveilleuse" amitié entre les deux pays et a souligné qu'Israël n'oubliera jamais les citoyens bulgares qui se sont couchés sur les voies ferrées pendant la Seconde Guerre mondiale pour "empêcher la déportation des Juifs bulgares de Sofia".

Evoquant l'islam radical, M. Netanyahou a rappelé qu'"Israël et la Bulgarie partagent une lutte commune contre le terrorisme"en faisant référence à l'attaque de 2012 à Burgas où cinq Israéliens et un chauffeur bulgare ont été tués dans une attaque.

M. Borissov, dans une allocution mardi soir au Forum mondial du Comité juif américain (AJC), a également abordé la question épineuse de Jérusalem et a avancé que la Bulgarie est "convaincue que la relation du peuple juif à Jérusalem est indiscutable".

Cependant, il a précisé que son pays ne suivrait pas la voie des Etats-Unis, du Guatemala et du Honduras et ne déplacerait pas son ambassade à Jérusalem.

"Le statut de Jérusalem en tant que site sacré des trois religions monothéistes devrait être convenu au cours des négociations de paix israélo-palestiniennes qui aboutiront à un accord sur le statut final des Territoires palestiniens", a-t-il indiqué.

Commentaires

(5)

Courageux mais pas téméraire...

Téméraire mais pas fou

Pas d’intérêt. Rapprochez vous de pays pourris

C’est plus facile que de se louer un 2 pièces- cuisine à Gaza. Non ?

M.mousto avec un petit « m » regardez vous dans une glace avant d’écrire un commentaire comme votre faciès

8Article précédentL'Afrique doit "comprendre" que le "temps du baby-sitting est révolu" (Kagame)
8Article suivantIsraël riposte aux cerfs-volants incendiaires lancés depuis Gaza