Quantcast i24NEWS - Israël exhorte l'Allemagne à cesser de financer le musée juif de Berlin

Israël exhorte l'Allemagne à cesser de financer le musée juif de Berlin

La chancelière allemande Angela Merkel (à droite) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'expriment lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion à la Chancellerie de Berlin le 4 juin 2018.
AFP

Le gouvernement israélien a demandé officiellement à la chancelière allemande Angela Merkel de suspendre le financement de plusieurs institutions, dont le Musée juif de Berlin, accusé d’avoir présenté une exposition "reflétant le point de vu musulman-palestinien sur Jérusalem", a rapporté dimanche le site Ynet.

La semaine dernière, le journal Die Tageszeitung a publié la lettre de sept pages qui a été envoyée au bureau de Merkel et au ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, et non à l'ambassade israélienne à Berlin.

En plus du Musée juif, la missive israélienne liste une douzaine d’organisations et d’institutions, accusées d’être impliquées dans des activités de propagande anti-israélienne ou de soutien au mouvement BDS, dont le Festival international du film de Berlin, la Berlinale, qui aurait invité des partisans du BDS, l’ONG chrétienne "Bread for the World", l’association humanitaire américaine Catholic Relief Services, ou encore le magazine israélien +972, financé par la Fondation Heinrich Böll, qui accuse Israël d’être un régime d'apartheid.

Un porte-parole du gouvernement allemand a confirmé qu'Israël et l'Allemagne avaient déjà discuté du financement public de ces organisations.

De son côté, le Musée juif de Berlin a déclaré dans un communiqué qu’il estimait « qu'un dialogue ouvert sur des questions controversées est crucial pour permettre aux visiteurs (du musée) de se faire leur propre idée sur la question et de la juger par eux-mêmes".

La Fondation Heinrich Böll a rejeté les accusations "absurdes" du gouvernement israélien, ajoutant que "malheureusement, Israël exerce une pression croissante sur les ONG en Israël et en Palestine. Le magazine +972 reflète le pluralisme et sa demande (de cessation de financement) constitue une attaque contre des journalistes israéliens réputés."

Le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou a fait savoir dans un communiqué publié dimanche que ce-dernier avait "souligné le problème du financement des ONG israéliennes et palestiniennes, qui présentent les troupes israéliennes comme des criminels de guerre, qui soutiennent le terrorisme palestinien et qui appellent au boycott de l'Etat d’Israël. Israël continuera à combattre ces organisations."

En Israël, la présidente du parti Meretz (gauche), la députée Tamar Zandberg, a critiqué la demande de l’Etat hébreu. "Alors que Netanyahou agit contre le Musée juif de Berlin, il aide le Premier ministre antisémite hongrois, Viktor Orbán, à créer un musée douteux sur l'Holocauste qui exempte la Hongrie de son rôle dans la Shoah, a-t-elle relevé.

"Ce n'est qu'un fragment des relations malsaines du gouvernement avec les nazis et les antisémites. Je n'arrive pas à comprendre comment le Premier ministre est capable de regarder dans les yeux des survivants de l'Holocauste, après avoir transformé le gouvernement israélien en un gouvernement prêtant main forte à la négation de l’Holocauste", a-t-elle ajouté.

Commentaires

(1)

Je suis surpris de la demande de Netanyahou, mais abasourdi par les déclarations du musée juif de Berlin. Je l’avais visité il y a quelques mois et j’avais constaté sa propension à adopter un parti pris, de gauche et assimilationniste très désagréable à regarder. Bibi est maladroit mais il n’a pas tort. Il faut aussi savoir que beaucoup de juifs à Berlin sont des israéliens en délicatesse avec le gouvernement de Jérusalem

8Article précédentIsraël devient membre d'une organisation internationale de lutte contre le financement du terrorisme
8Article suivantIsraël exhorte l'Allemagne à cesser de financer le musée juif de Berlin