Quantcast i24NEWS - Israël: des milliers de personnes aux funérailles de la famille Henkin

Israël: des milliers de personnes aux funérailles de la famille Henkin

Procession of thousands arrive for the funeral of Eitam and Naama Henkin at Jerusalem's Har Hamenuhot cemetery on October 2, 2015
Twitter
Kerry condamne l'attentat palestinien en Cisjordanie; Netanyahou promet d'amener les coupables en justice

TwitterDes milliers de personnes ont assisté en fin de matinée aux funérailles de Naama et Eitam Henkin, assassinés jeudi soir sous les yeux de leurs quatre enfants, Matan, Nitza, Neta et Itamar, par des terroristes palestiniens en Cisjordanie.

Le président israélien Reuven Rivlin était présent au cimetière de Givat Shaul à Jérusalem pour mener le couple à sa dernière demeure.

Deux Israéliens ont été tués jeudi soir dans un attentat contre leur véhicule près de la ville de Naplouse, sur la route qui mène de l'implantation d'Itamar à celle d'Elon Moreh, en Cisjordanie, a indiqué une source de sécurité israélienne.

Le Premier ministre israélien a rencontré vendredi le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry et a affirmé qu’”Israël et les Etats-Unis sont unis dans la douleur”, rappelant la fusillade dans l’Oregon et l’attentat palestinien en Cisjordanie. “J’apprécie votre forte condamnation”, a déclaré le chef d’Etat israélien à Kerry.

“Nous combattrons le terrorisme”, a-t-il ajouté après avoir déploré l’absence de condamnation de l’Autorité palestinienne. "Cet assassinat ne restera pas sans réaction."

“Nous avons une pensée émue pour les Israéliens qui ont perdu leur vie”, a indiqué John Kerry. Cette rencontre a eu lieu en marge de l'assemblée générale de l'ONU.

Eitam et Naama Henkin habitaient la localité de Néria à l'est de Kalkilya, dans le centre de la Cisjordanie.

Les deux victimes de l'attaque, Eitam et Naama Henkin, ont été touchées à plusieurs reprises sur la partie supérieure du corps. Leur quatre enfants, âgés de 4 mois, 4, 7 et 9 ans, étaient dans le véhicule, mais n'ont pas été atteints par les coups de feu, rapportent les services médicaux du Magen David Adom. Les enfants ont toutefois été évacués vers un hôpital.

Les parents "ont été massacrés devant les yeux de leurs quatre enfants. L'armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare", a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne Peter Lerner dans un communiqué.

Vendredi soir, l'hôpital Hadassah de Jérusalem (Mont Scopus) a été la cible de jets de cocktail Molotov qui n'ont fait aucun blessé.

Dans l'après-midi, des centaines de Palestiniens manifestaient dans la région de Hébron et ont jeté des pierres sur plusieurs véhicules israéliens, menant à des affrontements avec l'armée israélienne. Deux Israéliennes, une mère et sa fille, ont été légérement blessées par des jets de pierre de manifestants palestiniens dans le nord de la Cisjordanie.

Revendication par un bras armé du Fatah

Après la fusillade, le véhicule des terroristes s'est dirigé vers un village palestinien voisin, selon des témoins. La route a été fermée à la circulation, avec les forces de Tsahal ratissant la région pour retrouver les auteurs. Des barrages routiers ont été mis en place dans toute la zone. Quatre bataillons ont été envoyés en renfort. Plusieurs villages proches du lieu de l'attentat sont actuellement sous couvre-feu.

IDF/TwitterLes équipes de secours qui sont arrivés sur les lieux ont également essuyé des tirs, selon les premiers rapports.

L'attentat a été revendiqué par une des branches des brigades des martyrs d'Al Aqsa, le bras armé du Fatah.

Les forces de sécurité israéliennes ont indiqué avoir des pistes afin d'identifier les auteurs de l'attaque. D'après eux, il ne s'agit pas d'un acte solitaire mais de l'œuvre d'un groupe palestinien structuré et organisé.

Un responsable du Fatah, Azam al-Ahmad a déclaré à la télévision du Hamas "al-Quds" que cet attentat est la "réaction naturelle aux crimes des colons, tout acte méritant une réponse".

Le Front populaire de Libération de la Palestine s'est félicité de l'attaque et a appelé à "renforcer la lutte".

Le porte-parole du Hamas à l'étranger, Hussam Badran, a déclaré que l'attentat "héroïque" est la véritable réaction aux "crimes de l'occupation".

Les médias proches du Hamas ont lancé des appels à des manifestations de joie dans les mosquées à Naplouse et des feux d'artifice ont été tirés.

Plusieurs incidents en soirée

De nombreux incidents ont émaillée la soirée en marge de l'attentat.

Des habitants de l'implantation d'Itamar ont lancé des pierres contre des véhicules palestiniens. Des habitants palestiniens d'un village voisin ont également lapidé des véhicules israéliens. On ne signale cependant pas de blessés.Des habitants israéliens ont bloqué plusieurs routes du secteur.

A proximité du carrefour Hawara, au sud de Naplouse, une Israélienne a été légèrement blessée par une pierre jetée contre son véhicule. Elle a été transportée à l'hôpital Beilinson de Petah Tikva.

Au sud de Jérusalem, dans le Goush Etzion, une Israélienne et son bébé ont été légèrement blessés. Dans le quartier d'A-Tur, à Jérusalem-Est, un automobiliste a été légèrement blessé par des pierres lancées par des Arabes contre son véhicule. Les forces d epolice ont interpellé deux adolescents.

Dans le village palestinien de Betilo, à l'ouest de Ramallah, un véhicule a été incendié et le mur d'une maison a été tagué en hébreu "vengeance Henkin".

Condamnation israélienne et silence palestinien

En réaction à l'attentat, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré que l'attaque était le "résultat de l'incitation palestinienne" qui a conduit "à un acte de terreur et d'assassinat."

Le Premier ministre, qui était à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU, a déclaré que les "assassins savaient qu'ils étaient en train de tuer une mère et un père parce que leurs enfants étaient là." Netanyahou a ajouté avoir discuté avec les responsables de la sécurité et qu'ils avaient décidé de renforcer les effectifs déployés en Cisjordanie.

Netanyahou a également dénoncé le silence "assourdissant" de Mahmoud Abbas qui n'a toujours pas condamné l'attentat

Le chef de l'opposition Yitzhak Herzog a été parmi les premières personnalités publiques à réagir.

"L'assassinat en Samarie est répréhensible et très douloureux. Je partage la douleur de la famille et le deuil de la communauté ", a-t-il déclaré sur Twitter.

Capture Twitter

Le secrétaire-général du du Conseil local Samarie, Yossi Dagan, exige du gouvernement qu'il réagisse de manière "disproportionnée" à l'attentat et appelle à l'établissement d'une nouvelle implantation sur les lieux même de l'attaque.

Il a indiqué que le Conseil local avait déjà par le passé demandé de ne pas autoriser les Palestiniens à emprunter cette route en raison du danger sécuritaire, mais que cette demande avait été rejetée. Au cours d'un entretien avec le ministre israélien de la Défense Moshe (Boguy) Ya'alon, Dagan a affirmé que l'attentat était le résultat d'une politique "molle".

La dernière attaque meurtrière contre des Israéliens en Cisjordanie remonte au 29 juin quand un homme avait été tué par des tirs palestiniens contre sa voiture, sur une route prés de la ville de Ramallah (centre de la Cisjordanie).

La situation est tendue dans le nord de la Cisjordanie où un Palestinien a été tué fin septembre lors d'affrontements avec l'armée israélienne à Beit Fourik, à l'est de Naplouse, qui avaient fait 51 blessés palestiniens dont sept par balles réelles.

Cet attentat survient quelques heures après le discours du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à l'ONU qui a affirmé qu'Israël était prêt à "reprendre immédiatement" les négociations avec les Palestiniens.

La veille, M. Abbas avait menacé à la tribune de l'ONU de ne plus respecter les accords avec Israël.

Commentaires

(9)

Nos gauchistes vont-ils manifester en force à Tel-Aviv contre ce massacre odieux?

ignoble !! !!!

Qu'attendent nos Dirigeants pour sévir à la hauteur de ces crimes volontaires et odieux????

Et bien entendu les médias français n'en parle pas !!!!!

La seule réponse à ces assassins c'est l'annexion de la zone c pour raison de sécurité.

C'est un jour terrible pour nous surtout avec ce silence des pays occidentaux et surtout de Abou Mazen leur meneur qui gesticule dans tous les sens auprès d'eux. Où sont nos "amis, USA, France, UE," comme l'a très bien dit notre Premier Ministre, absents, ils ne savent que nous dénigrer et faire allégeance avec nos pires ennemis.

Normal que les medias européens n'en parle pas ce n'est pas un ongle incarner palestiniens cela n'est que des juifs ENFOIRES DE JOURNALISTES. goooochiste queD.repose l'ame de ces parents et protege les enfants amen et amen shabbat shalom

Le silence assourdissant ne suffira pas il nous faudra HURLER ET SE DEFENDRE

Israël ne doit compter que sur elle même et tsahal.

8Article précédentNetanyahou dénonce le silence de l'ONU face aux menaces de l'Iran
8Article suivantResponsables US: le discours à l'ONU sur l'Iran, baroud d'honneur de Netanyahou