Quantcast i24NEWS - Responsables US: le discours à l'ONU sur l'Iran, baroud d'honneur de Netanyahou

Responsables US: le discours à l'ONU sur l'Iran, baroud d'honneur de Netanyahou

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la tribune de l'ONU à New York, le 1er octobre 2015
Timothy A.Clary (AFP)
Des sénateurs républicains et l'AIPAC envisagent leur soutien à une proposition de loi démocrate sur l'Iran

JEWEL SAMAD (AFP)Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait savoir aux responsables de l'administration américaine que son discours devant l'Assemblée générale des Nation Unies jeudi à New York a été sa dernière tentative pour influencer l'opinion publique concernant l'accord nucléaire avec l'Iran.

"Ils nous ont dit immédiatement après le discours que le dossier iranien évoqué signifiait la fin de ce chapitre...et le temps dira si c'est vraiment le cas", a confié un haut responsable américain au journal Haaretz, citant des proches de Netanyahou.

Les hauts fonctionnaires de l'administration Obama ont l'impression que Netanyahou a désormais l'intention d'aller de l'avant et de coopérr avec les Etats-Unis sur sa politique à l'égard de l'Iran et ses activités dans la région.

Le Premier ministre Netanyahou et le secrétaire d'Etat Kerry se sont rencontrés vendredi à New York pour la première fois depuis l'accord du 14 juillet dernier à Vienne entre les grandes puissances et l'Iran. Le chef du gouvernement israélien sera reçu par le président Obama à la Maison Blanche en novembre pour une rencontre qui devrait sceller la réconciliation entre les deux dirigeants.

AFPRéunion Kerry - Zarif à New York

Les chefs de la diplomatie américaine et iranienne, John Kerry et Mohammad Javad Zarif, se sont entretenus vendredi soir à l'ONU de la mise en oeuvre de l'accord international sur le programme nucléaire de Téhéran.

Un haut responsable du département d'Etat s'est borné à dire à quelques journalistes que les deux ministres avaient "profité de leur présence à New York pour se revoir et continuer leurs discussions sur l'application" de l'accord sur le nucléaire signé le 14 juillet à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances.

Mark Wilson (Getty Images/AFP/File)Républicains et AIPAC envisagent d'apporter leur soutien à une loi pour encadrer l'accord avec l'Iran

De hauts responsables du parti républicain et des dirigeants de la communauté juive américaine envisagent de soutenir une proposition de loi parrainée par les Démocrates visant à remédier aux défaillances supposées de l'accord nucléaire avec l'Iran, rapporte vendredi l'Agence télégraphique juive (JTA).
La loi sur la politique de surveillance de l'Iran de 2015 (Iran Policy Oversight Act 2015), présentée le 1er octobre, rassemble deux sénateurs démocrates, Ben Cardin et Chuck Schumer opposés à la levée des sanctions sur l'Iran et 7 autres parlementaires démocrates qui étaient eux favorables à la fin des restrictions à l'égard de Téhéran.

 Le projet de loi augmenterait l'assistance sécuritaire en faveur d'Israël pour contrer les menaces potentielles classiques iraniennes, renforcer la surveillance du Congrès  sur la mise en œuvre de l'accord et l'accélération de nouvelles sanctions contre l'Iran si ce pays était impliqué dans le terrorisme.

Selon le site al-Monitor, le sénateur républicain Bob Corker, président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, étudie la possibilité de rejoindre les auteurs démocrates de cette proposition de loi, ce qui ouvrirait la voie à un soutien franchissant les lignes partisanes.

Le puissant lobby pro-israélien AIPAC étudie également le texte pour y apporter éventuellement son soutien, a confié un dirigeant au JTA. L'AIPAC s'est fermement opposé à l'accord nucléaire iranien lorsqu'il a été soumis au vote du Congrès. Le lobby juif libéral J Street, quant à lui, a indiqué qu'il soutenait la proposition de loi.

"Une gamme complète de rapports sur les activités de l'Iran, l'élargissement des pouvoirs du président en matière de sanctions non nucléaires actuellement en vigueur ainsi que le renforcement de la coopération en matière de sécurité et de renseignement des États-Unis déjà sans précédent avec Israël sont des mesures qui consolideront l'accord et son objectif essentiel d'assurer que l'Iran n'acquière jamais une arme nucléaire", indique J Street dans un communiqué.

Cinq sénateurs juifs figurent parmi les neuf auteurs de la proposition de loi, note le JTA: Ben Cardin (Maryland), Chuck Schumer (New York), Ron Wyden (Wyoming), Brian Schatz (Hawaï) et Richard Blumenthal (Connecticut).

Commentaires

(1)

Si un tel accord se réalise, il sera la preuve que "l'accord historique" conclu entre Obama et l'Iran, était une capitulation programmée, pleine de failles sécuritaires incroyables. Il est grand temps de dépasser les querelles partisanes et de renforcer cet accord catastrophique de façon conséquente, avant qu'il ne provoque des cataclysmes en série. Espérons que ce ne sera pas un pansement posé sur une jambe de bois...

8Article précédentIsraël: des milliers de personnes aux funérailles de la famille Henkin
8Article suivantLe vrai visage de la campagne BDS