Quantcast i24NEWS - Mogherini discute de "mesures concrètes" avec Abbas pour restaurer le calme

Mogherini discute de "mesures concrètes" avec Abbas pour restaurer le calme

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini (g) en compagnie du président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah le 8 novembre 2014
Abbas Momani (AFP)
La diplomate s'est dite "frustrée" devant le blocage du "processus politique" entre Israël et les Palestiniens

La responsable des Affaires étrangères de l'Union européenne Federica Mogherini et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se sont rencontrés lundi et ont discuté de "mesures concrètes" qui pourraient améliorer le sort des Palestiniens dans leur quotidien.

La Commission européenne est le plus important donateur d'aide aux Palestiniens. Depuis 1994, elle a versé plus de 5,6 milliards d’euros d’aide à l’Autorité palestinienne (AP).

Mogherini, qui avait rencontré jeudi à Berlin le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, n’a pas caché une "certaine frustration" devant le blocage du "processus politique", dans l’impasse depuis le printemps 2014.

De son côté, Abbas a réitéré sa critique du "non respect par le gouvernement Netanyahu du statu quo » sur le mont du Temple à Jérusalem, tout comme il avait confié ce week-end au secrétaire d’Etat américain John Kerry.

La question du contrôle et de l’accès au site sacré est au coeur des tensions depuis des semaines.

Le président de l’AP a qualifié d’"extrêmement sérieuse" et de "grave", l’attribuant à "un sentiment de désillusion et de désespoir de la jeune génération" palestinienne.

Abbas a par ailleurs de nouveau réclamé l’arrêt des constructions israéliennes en Cisjordanie avant toute reprise d’éventuelles négociations de paix.

(i24news et AFP)

Commentaires

(1)

Il est frustrant de constater que Mogherini ne sache pas poser les bonnes questions à son interlocuteur. En soulevant les problèmes de l'incitation à la haine des juifs, aux attaques terroristes par les arabes, aux mensonges coutumiers de Abbas, on aurait pu peut être y entrevoir un début de neutralité, dans la prise de position de l'organisme qu'elle dirige. Elle aurait pu profiter de son entrevue pour réclamer des comptes sur le devenir des sommes données aux arabes, pour savoir où en est le système scolaire, pour voir si des projets de constructions d'habitations ont vu le jour, ... Rien de tout cela, et cela prouve encore une fois, l'hypocrisie de l'UE. Elle n'a fait

8Article précédentNetanyahou songe à retirer le statut de résident à des Palestiniens de Jérusalem
8Article suivantDes soldats allemands s’entraînent à la guerre urbaine en Israël