Quantcast i24NEWS - Israël réprimande la Suède pour les propos sur les "exécutions extrajudiciaires"

Israël réprimande la Suède pour les propos sur les "exécutions extrajudiciaires"

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström, à Stockholm le 19 mars 2015
Claudio Bresciani (TT NEWS AGENCY/AFP/Archives)
"Les propos de la ministre suédoise des AE indiquent son attitude hostile envers Israël" (ministère)

L'ambassadeur de Suède en Israël Carl Magnus Nesser a été convoqué mercredi soir au ministère des Affaires étrangères israélien pour recevoir les réprimandes le chef de la division européenne Aviv Shiron, concernant les propos de la ministre suédoise des AE Margot Wallström qui a appelé mardi à une enquête pour déterminer si Israël était coupable d'exécutions extrajudiciaires de Palestiniens.

Shir-On a exprimé au diplomate suédois la "fureur du gouvernement israélien et du peuple d'Israël contre cette vision déformée de la réalité, ainsi que ces nouveaux propos (de Wallström), qui indiquent son attitude partiale et hostile envers Israël".

"Les remarques de Wallström prouvent qu'elle ne comprend pas la région et montrent qu'elle ignore la réalité difficile des citoyens israéliens qui sont exposés à des attaques violentes", a expliqué Shir-On à Magnus.

"Compte tenu de cette position nuisible et sans fondement, la Suède a perdu toute chance de jouer un rôle, dans un avenir proche, dans les relations entre Israéliens et Palestiniens", a ajouté Shir-On.

Wallström a déclaré mardi au Parlement suédois qu'il était "vital" d'enquêter sur la politique israélienne concernant les assaillants palestiniens, afin de désigner "une éventuelle responsabilité".

Le directeur général des Affaires étrangères israéliennes Dore Gold, en visite aux États-Unis, a évoqué les propos de Wallström, estimant que "quiconque attaque Israël sur son droit à se défendre contre les attaques terroristes, encourage le terrorisme".

Le ministère avait qualifié mardi les propos de Wallström "d'irresponsable et de délirante", affirmant qu'elle "encourage le terrorisme et la violence."

Le ministre de l'Infrastructure Yuval Steinitz a déclaré Wallström était "antisémite, consciemment ou non", l'accusant de stigmatiser systématiquement Israël.

Steinitz a noté que d'autres pays, comme les États-Unis, la Russie et la France tuaient les terroristes, "sans Wallström n'appelle à des enquêtes à leur encontre".

Plus tôt dans la journée, la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Hotovely avait déclaré que "les portes d'Israël étaient fermées aux visites de Suédois", précisant qu'une telle directive avait été mise en place il y a plus d'un an, après la multiplication d'incidents diplomatiques entre Jérusalem et Stockholm.

Hotovely a ajouté que les propos de Margot Wallström cette semaine "alliaient folie et stupidité diplomatique", et indiqué que le fait qu'Israël ferme ses portes aux officiels suédois est "un message clair et fort envoyé à Stockholm qui soutient le terrorisme et qui laisse l'Etat islamique opérer en Europe".

Interrogé par l'AFP, un porte-parole des Affaires étrangères a néanmoins précisé que seule Margot Wallström "n'était pas la bienvenue en Israël, mais les autres responsables officiels suédois ne sont pas visés et sont les bienvenus".

Les propos de Mme Hotovely ont été jugés "exagérés" par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont rapporté les médias israéliens. Ces derniers ont fait remarquer qu'une des vice-présidentes du Parlement suédois Esabelle Dingizian effectuait actuellement une visite en Israël.

La droite comme la gauche se sont toutefois indignées des propos de Wallström. Le leader de l'opposition Yitzhak Herzog a notamment qu'ils "encourageaient les individus haineux qui font tout pour ruiner les chances d'une séparation d'avec les Palestiniens".

L'ancien ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a quant à lui affirmé que " la seule chose que le ministre suédois des Affaires étrangères n'a pas encore fait, est de rejoindre les terroristes palestiniens et de poignarder des Juifs."

Depuis son entrée en fonctions en octobre 2014, et l'annonce presque immédiate que la Suède reconnaissait l'Etat palestinien, Mme Wallström a souvent irrité la diplomatie israélienne.

Juste après les attentats de Paris en novembre, elle avait déclaré que le conflit israélo-palestinien était un facteur parmi d'autres expliquant "qu'il y ait autant de gens qui se radicalisent". L'ambassadeur de Suède avait déjà été convoqué aux Affaires étrangères.

Tal Shalev est la correspondante diplomatique d'i24news

Commentaires

(2)

Walstromm reste quand même une très grosse péripatéticienne

C est ce qu on appelle de l antisemitisme pure et dure

8Article précédentPalestinien brûlé vif: la prison à vie requise contre 2 Israéliens
8Article suivantCisjordanie: Attaque au couteau près de Naplouse, un soldat légèrement blessé