Quantcast i24NEWS - Israël: 1.300 Juifs éthiopiens devraient venir s'installer dans le pays

Israël: 1.300 Juifs éthiopiens devraient venir s'installer dans le pays

Une femme de la communauté Falash Moura, embrasse le sol sur le tarmac de l'aéroport Ben Gourion, en Israël
Yoni Rykner
La décision a été prise après que les membres du parlement israélien ont fait pression en refusant de voter

Le parti Likoud a annoncé jeudi qu'un accord avait été conclu pour que 1.300 Juifs éthiopiens puissent faire leur aliyah (installation définitive en Israël), mettant ainsi un terme à la crise survenue au sein de la coalition au pouvoir, rapporte les médias israéliens.

La décision a été prise après que les membres du parlement israélien (Knesset) David Amsalem et Avraham Neguise (Likoud) ont refusé d'apporter leur soutien à la coalition en raison du refus du Premier ministre Benyamin Netanyahou de rapatrier en Israël les derniers Falash Moura présents en Ethiopie.

Ces Ethiopiens ne sont pas reconnus comme Juifs par Israël, et ne sont donc légalement pas autorisés à émigrer pour la raison qu'ils ont quitté les communautés juives, suite à des conversations, depuis deux ou trois générations.

Afin d'arriver à leurs fins les deux députés avaient décider de ne pas donner leur voix lors des votes gouvernementaux. Ainsi, les députés Amsalem et Neguise ont partiellement obtenu ce qu'ils ont demandé, mais ils ont été "punis" pour avoir enfreint les règles de la coalition et pour avoir refusé de voter.

Le parti du Likoud a déclaré que "même si les députés ont agi pour des motifs moraux, ils sont tous deux conscients du fait qu'ils ont violé la procédure habituelle (au sein du parti, ndlr) et ont accepté d'être pénalisé lors de la session d'été avec une interdiction de présenter des propositions législatives, des requêtes, des motions et de faire des discours dans le Knesset".

Au cours de la dernière semaine de la session d'hiver, la coalition devait envisager la suspension des députés des comités de liaison, mais par crainte d'aggraver la situation, ils ont décidé de reporter la suspension et d'essayer de parvenir à une solution convenant aux deux parties. 

La Knesset a approuvé à l'unanimité en novembre 2015 un plan pour ramener les 9.000 Falash Moura qui revendiquent leur héritage juif, suite à une campagne publique lancée par la communauté éthiopienne en Israël et des organismes bénévoles.

En février dernier, seulement trois mois après que le gouvernement a approuvé l'immigration du reste des derniers Falash Moura, le programme a été mis en suspens jusqu'à ce que la question budgétaire trouve une issue.

Le directeur général du bureau du premier ministre israélien, Eli Groner, avait envoyé un courriel expliquant qu''étant donné que les ministres ont approuvé le plan sans le soutien budgétaire, le plan serait mis en attente jusqu'à ce que les négociations budgétaires commencent", indiquant que la mise en œuvre du plan coûterait plusieurs milliards de Shekels.

Au mois de mars, environ 1.500 Juifs éthiopiens avaient manifesté devant les locaux du gouvernement à Kiryat HaMemshala à Jérusalem pour demander le rapatriement du reste des Falash Moura en Israël. Ils avaient appelé le gouvernement à aller au bout de leur décision tandis que d'autres brandissaient des photos de leurs proches qui sont restés en Ethiopie.

Commentaires

(1)

C est bien ils ont autant le droit à la terre d Israël comme tous les juifs

8Article précédentNégociations entre Netanyahou et le chef de l'opposition en vue d'une coalition
8Article suivantIsraël: Yitzhak Herzog, soupçonné de corruption, prêt à "coopérer" le plus rapidement possible avec la police