Quantcast i24NEWS - Israël: Peretz accuse Netanyahou d'être responsable du terrorisme à Tel Aviv

Israël: Peretz accuse Netanyahou d'être responsable du terrorisme à Tel Aviv

Amir Peretz à l'édition spéciale du Grand Direct (i24news)
Le Likoud estime que la gauche politique a "déraillé" au point de "perdre tout contact avec la réalité"

Le député de l'Union sioniste (gauche) et ancien ministre de la Défense Amir Peretz a accusé le Premier ministre Benyamin Netanyahou, d'être responsable des attaques terroristes qui ont eu lieu dans le centre de Tel Aviv, et remis en cause son leadership, lors d'une manifestation culturelle samedi après-midi dans la ville de Modiin (centre).

"Après dix ans de gouvernance de Netanyahou, on peut le tenir responsable du fait que des attaques terroristes ont lieu dans le centre de Tel Aviv", a déclaré Peretz.

"Sa réaction à la fusillade de Sarona (nom du quartier où a eu lieu une fusillade mercredi qui a fait quatre morts) s'apparente à celle d'un individu normal, et non à celle d'un leader visionnaire", a-t-il ajouté.

Peretz a par ailleurs accusé le gouvernement de Netanyahou de façon ambigue après chaque attaque terroriste, au lieu d'agir avec courage et de déployer des efforts pour sortir de l'impasse politique avec les Palestiniens.

"On n'a plus rien à attendre d'un gouvernement dirigé par Netanyahou", a déclaré Peretz. Sous sa direction, "il existe un gouffre idéologique, ainsi bien dans le domaine politique que dans le domaine socio-économique".

Le député a également envoyé un message clair au chef de son parti Yitzkhak Herzog : en aucun cas il ne rejoindra une coalition gouvernementale dirigée par Netanyahou.

Netanyahou ne fait pas "semblant" de s'associer à l'extrême-droite tout, simplement pour des considérations stratégiques, a souligné Peretz.

"Il est vraiment d'extrême-droite, et n'a pas l'intention de changer ou de compromettre sa position sur le conflit israélo-palestinien", a-t-il dit.

L'ancien chef du parti travailliste a également critiqué les motivations du Premier ministre quant à l'accord de coalition qu'il a conclu avec le parti Yisrael Beitenou (droite) dirigé par l'actuel ministre de la Défense, Avigdor Liberman.

"Le fait qu'un jour, il (Netanyahou) mène des négociations avec Herzog, et que le lendemain, il signe un accord de coalition avec Liberman, prouve que la seule chose qui le guide est la survie politique", a-t-il fait remarquer.

DAN BALILTY (POOL/AFP)

La gauche a "déraillé"

Le Likoud, le parti de Netanyahou, a rapidement réagi aux accusations de Peretz, fustigeant l'ensemble de la gauche politique qui, selon lui, a "déraillé" et "perdu tout contact avec la réalité" au point d'"adopter le point de vue de la campagne de boycott anti-israélien BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions)".

Dans un communiqué, le Likoud a rappelé qu'Israël avait combattu le terrorisme "depuis le jour de sa création".

"Ce ne sont pas les implantations juives [en Cisjordanie] qui sont responsables du terrorisme, ce n'est pas l'+occupation+ qui est responsable du terrorisme, et ce n'est pas la politique de défense d'Israël qui est responsable du terrorisme. Ce sont les terroristes qui sont responsables du terrorisme", a déclaré le parti.

Dans sa déclaration, le Likoud a indiqué que "lorsque les terroristes parlent d'occupation, ils parlent de Tel Aviv."

Le parti de droite a condamné l'incitation à la haine palestinienne et "le désir de détruire Israël" avec les attaques en cours, et promis de continuer à lutter contre ces éléments "de façon responsable et avec pondération."

Commentaires

(1)

Décidément, ces gauchistes ne manquent jamais une occasion de nous faire rire. Heureusement, le Peuple n'est pas dupe. N'est ce pas ce personnage, "brillant" ministre de la défense en 2006, qui tenait sa paire de jumelles à l'envers. Lâ également, les militaires avaient ri..

8Article précédentIsraël: le parti Shas menace la coalition
8Article suivantIsraël: Barak annonce le compte à rebours sonnant la fin du mandat de Netanyahou