Quantcast i24NEWS - "Nous ne siégerons pas dans une coalition avec la Liste arabe unie" (Gabbay)

"Nous ne siégerons pas dans une coalition avec la Liste arabe unie" (Gabbay)

Avi Gabbay, ex-businessman and political newcomer, is elected head of Israel's opposition Labour party taking 52 percent of the votes in the runoff against longtime politician and former party leader Amir Peretz
JACK GUEZ (AFP)
Le nouveau chef des travaillistes estime que "rien de relie" son parti à la coalition des partis arabes

Le nouveau chef du parti travailliste (Avoda) Avi Gabbay a déclaré samedi que son parti ne siégerait pas dans une coalition qui inclurait la Liste arabe unie.

"Nous ne nous assiérons pas avec eux, c'est sans équivoque", a déclaré M. Gabbay lors d'un événement culturel qui se tenait à Beer Sheva, rapporte le Times of Israel.

"Je ne vois rien qui nous relie à eux ou nous permette d'être avec eux dans un même gouvernement", a-t-il ajouté.

En revanche, le chef du parti Avoda a affirmé qu'il n'aurait aucun problème à diriger un gouvernement qui intégrerait les partis ultra-orthodoxes, Yisrael Beitenou (droite laïque nationaliste) et Koulanou (centre droit).

La Liste arabe unie, le seul parti majoritairement arabe de la Knesset, est une alliance de quatre factions arabes et détient 13 sièges au Parlement israélien (Knesset), tandis que l'Union sioniste, à laquelle est intégré le parti travailliste, dispose de 24 sièges.

JACK GUEZ (AFP)

Le député de la Liste arabe unie Youssef Jabareen a dénoncé les positions de Gabbay estimant qu'il "alimentait les flammes de la haine" contre son parti, pour lequel "des centaines de milliers de citoyens arabes ont voté.

Le leader travailliste a par ailleurs salué la décision du président américain Donald Trump de ne pas certifier l'accord sur le nucléaire iranien.

"Nous devons continuer à faire pression pour des sanctions plus importantes, en réponse, notamment, au (soutien de l'Iran) au terrorisme", a déclaré M. Gabbay.

"J'espère que Trump procèdera à l'étape suivante et ne se contentera pas seulement d'un discours", a-t-il ajouté.

Gabbay, qui a rappelé que l'Iran était une menace pour Israël, mais pas "une menace existentielle", a également critiqué le gouvernement israélien pour ne pas s'être impliqué, à l’époque, dans la formulation de l'accord sur le nucléaire, auquel Netanyahou s'est opposé avec acharnement.

Gabbay a déclaré qu'Israël devait s'impliquer dans la "diplomatie et les discussions à huis clos".

"La dernière fois, nous avons fui. Nous avons fait des discours mais nous n'étions pas dans la salle, donc nous n'avons pas influencé l'accord ", a-t-il regretté.

Commentaires

(1)

Enfin un homme de gauche réaliste et sioniste!

8Article précédent"Le problème des politiciens est qu'ils sont trop connectés" (Netanyahou)
8Article suivantCorruption: Netanyahou accuse la police de divulguer des éléments de l'enquête