Quantcast i24NEWS - Israël/corruption: David Bitan quitte son poste de chef de la coalition

Israël/corruption: David Bitan quitte son poste de chef de la coalition

David Bitan
Parlement israélien
Le proche de Netanyahou reste cependant député au Parlement

Le député du Likoud David Bitan, a annoncé mercredi qu'il quittait son poste de chef de la coalition au Parlement, alors qu'il se trouve depuis plusieurs semaines au cœur d'une vaste affaire de corruption.

"Ce matin, j'ai demandé au Premier ministre de me libérer de mon rôle de chef de la coalition", a déclaré Bitan dans un communiqué.

"La situation actuelle entrave mon travail", a-t-il ajouté, faisant allusion à l'enquête dont il est la cible.

Bitan, un proche du Premier ministre Benyamin Netanyahou, d’avoir reçu des pots-de-vin de la part d’organisations criminelles établies à Rishon Lezion après être devenu le maire-adjoint de la ville en 2015, et d’avoir orienté un appel d’offres vers le fils d’une relation contre de l’argent, a une période où il croulait sous les dettes.

C'est le député Likoud David Amsalem qui a été nommé nouveau chef de la coalition au Parlement, alors que David Bitan conserve son poste de député, ainsi que son immunité parlementaire.

Amsalem est l'auteur du projet de loi visant à empêcher les recommandations de la police dans le cadre des enquêtes judiciaires, qui doit être adopté définitivement lundi prochain.

فيسبوك

Bitan a déjà été interrogé à trois reprises par la police au quartier général de l'unité de lutte contre la corruption de la police (Lahav 433) dans la ville de Lod, chaque session ayant duré plusieurs heures.

Netanyahou a soutenu publiquement Bitan, plus tôt ce mois lors d'une visite officielle à Paris, insistant sur le fait que Bitan jouit de "la présomption d'innocence".

"Je le respecte, et je l'aime vraiment", a déclaré Netanyahou aux journalistes. "Il fait un excellent travail en tant que chef de la coalition", a-t-il ajouté.

"Je remercie le Premier ministre pour sa foi et son soutien", a déclaré Bitan dans un communiqué. "Je continuerai à exercer honorablement mes fonctions de membre de la Knesset pour le parti du Likoud, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour continuer à représenter ceux qui m'ont fait confiance."

L'enquête qui vise David Bitan, surnommée par la police "Dossier 1803", a vu l'arrestation de dizaines de suspects, dont des responsables municipaux de Rishon Lezion, des hommes d'affaires locaux et des figures du crime organisé.

Le député avait affirmé la semaine dernière qu'il était innocent et n'avait pas l'intention de démissionner, en dépit des soupçons qui pèsent sur lui.

La chaîne d'information Hadashot a par ailleurs rapporté que Bitan avait accumulé 16 millions de shekels de dette (3,8 millions d'euros) lorsqu'il travaillait à la mairie de Rishon Lezion entre 2005 et 2015, ce qui a conduit à des restrictions sur son compte bancaire.

Il est ainsi également soupçonné d'avoir remboursé ses débiteurs en deux ans par le biais de transactions illégales. Il est également soupçonné d'avoir reçu des cadeaux et des pots-de-vin après être devenu membre de la Knesset en 2015, selon Hadashot.

Commentaires

(2)

Il faut que cela cesse

Je trouve plutôt positif que dans un état comme Israël, la police et la justice traquent la corruption jusqu'au sommet de l'état. On voit ça plutôt rarement dans le monde

8Article précédentIsraël/ corps des terroristes: la famille Goldin fustige la réaction "misérable" du gouvernement
8Article suivantIsraël: le projet de loi sur la fermeture des commerces à shabbat voté lundi en seconde lecture