Quantcast i24NEWS - Teva reporte le licenciement des employés du site de Jérusalem

Teva reporte le licenciement des employés du site de Jérusalem

Staff of Israeli pharmaceutical giant Teva gather outside its plant in Ne'ot Hovav, near Beersheba, on December 14, 2017, as management prepares to announce massive job cuts
(AFP Photo/MENAHEM KAHANA)
Teva conservera la totalité de ses salariés à Jérusalem jusqu’à la fermeture de l'usine prévue en 2019

Après d'intenses négociations entre les syndicats israéliens et le géant pharmaceutique Teva, la direction du leader mondial des médicaments génériques a annoncé dimanche que son usine à Jérusalem conservera la totalité de ses salariés jusqu’à sa fermeture prévue en 2019, ont rapporté les médias israéliens.

Bien que Teva ne soit pas revenu sur sa décision de fermer son site à Jérusalem, malgré les pressions du Premier ministre Benyamin Netanyahou, cette annonce résonne pourtant comme une victoire pour les salariés de l’usine qui espèrent un rachat de l'installation et la conservation des effectifs.

Le ministre de la Protection sociale Haim Katz, a salué la décision de la direction de Teva, la qualifiant "moralement et économiquement juste".

Teva, qui a subi d'importantes pertes cette année, a annoncé en novembre la suppression de 14.000 emplois dans le monde au cours des deux prochaines années, soit 25% de ses effectifs.

Le plan de la direction prévoit le licenciement de 1.750 salariés en Israël, dont 850 à Jérusalem.

Suite à des manifestations et des grèves lancées à l’initiative de la puissante centrale syndicale Histadrout, le Premier ministre Netanyahou avait rencontré la semaine dernière le PDG du groupe, et plaidé pour le maintien du site de Jérusalem.

"Mais le PDG de Teva a refusé", avait indiqué le bureau de M. Netanyahou dans un communiqué. "Il a accepté de chercher avec le gouvernement des solutions pour les employés qui seront licenciés", avait-il ajouté.

Commentaires

(1)

Il faut quand même saluer les actions du gouvernement israélien qui est sur tous les fronts à la fois. Front Sécuritaire, diplomatique et on le voit ici, même sur le front sociale et économique.

8Article précédentIsraël va déployer des efforts "intensifs" pour expulser 40.000 migrants clandestins
8Article suivantUne instance du parti de Netanyahou se prononce pour l'annexion de la Cisjordanie