"Israël est, et restera une amie, une alliée" (François Fillon)

François Fillon lors d'un meeting de campagne à Chassieu le 12 avril 2017
Philippe DESMAZES (AFP)
"Les Palestiniens ont le droit à un État mais ils doivent reconnaître Israël", a réitéré le candidat LR

Un grand meeting de soutien à François Fillon a rassemblé jeudi soir plusieurs centaines de participants français binationaux au Musée d'Art de Tel Aviv, un événement marqué par l'intervention du candidat LR dans une vidéo adressée à la communauté juive de France et aux Français d'Israël.

Alors que la campagne présidentielle s'achève officiellement ce vendredi à minuit, le message de Fillon à l'attention des participants a résonné comme un ultime appel au soutien de la communauté juive à sa candidature pour la présidence.

"Je vous appelle à vous rassembler derrière mon projet", a insisté le candidat conservateur, assurant qu'il sera "toujours d'une inflexibilité totale avec toutes les formes d'antisémitisme".

"Je voudrais dire à tous nos compatriotes juifs, qui vivent en France, en Israël ou ailleurs, qu’ils ont toute leur place dans la communauté nationale", a également déclaré Fillon, rappelant que "notre pays doit beaucoup aux français juifs".

Gouvernement - France

Au sujet d'Israël, l'ancien ministre de Sarkozy l'assure, il entretient depuis longtemps "une relation solide" avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, "basée sur la confiance mutuelle et sur un dialogue franc".

"Israël est, et restera une amie, une alliée", a réitéré Fillon.

Le candidat de droite, qui se réclame d'une grande fermeté vis-à-vis de la sécurité de l'État hébreu, a par ailleurs insisté sur la nécessité de poursuivre les pourparlers concernant le conflit israélo-arabe afin d'aboutir à la paix ainsi qu'à la création d'un Etat palestinien.

"Les Palestiniens ont le droit à un État, mais ils doivent reconnaître Israël", a-t-il dit.

"Mettre fin au conflit est une "priorité", a répété Fillon, jugeant que la paix ne pourra s'obtenir qu'a l'issu d'un "accord global, négocié directement entre les parties, et qu'il garantisse la sécurité absolue d’Israël comme les droits légitimes des Palestiniens".

Cette déclaration intervient alors que le candidat Fillon était lui-même en direct sur France 2 à l'occasion de la dernière émission politique consacrée aux candidats et à leurs programmes, mais qui s'est vue bouleversée par un attentat sur les Champs-Élysées à Paris.

Un policier a été tué lors de la fusillade, très rapidement revendiquée par l'État islamique. Suite à cet événement, plusieurs candidats, François Fillon, Marine Le Pen, et Emmanuel Macron, ont annoncé avoir annulé leurs déplacements.

Commentaires

(0)
8Article précédent"La Paix par le Tourisme", une recette de la coexistence en Israël
8Article suivantIsraël se fige en mémoire des victimes de la Shoah