Quantcast i24NEWS - Le Grand Rabbinat d'Israël inscrit 160 rabbins de l'étranger sur "liste noire"

Le Grand Rabbinat d'Israël inscrit 160 rabbins de l'étranger sur "liste noire"

A measles outbreak in Los Angeles has infected at least 18 people, most of them in the city's Orthodox Jewish community
JONATHAN NACKSTRAND (AFP/File)
Sur cette liste figure des rabbins provenant de 24 pays, de mouvance réformiste mais également conservatrice

Le Grand rabbinat d'Israël, l'institution qui administre la vie religieuse juive dans le pays, surtout les procédures de mariages, a inscrit sur une "liste noire" le nom de 160 rabbins de la Diaspora (en dehors de l'Etat hébreu), pour lesquels le rabbinat ne fait pas confiance pour attester de l’identité juive des immigrants.

Alors qu'une véritable crise entre Israël et au sein la communauté juive à l'étranger, plus particulièrement aux Etats-Unis, est en train de s'enliser depuis ces derniers mois, cette affaire apparaît comme un nouveau scandale qui pourrait bien provoquer une scission profonde.

Sur cette "liste noire", créée par l'instance israélienne - largement dominée par les orthodoxes - apparaissent des rabbins issus de 24 pays dont des leaders religieux comme Yehoshua Fass, directeur-général de Nefesh B’ Nefesh, groupe encourageant et facilitant l’immigration américaine en Israël, indique le Jewish Telegraphic Agency (JTA).

En vertu de la "loi du retour" permettant à toute personne juive ou d'origine juive de devenir citoyen israélien, ou dans le cadre d'un mariage, les rabbins de la diaspora aident à garantir le statut religieux des futurs immigrants ou des futurs mariés selon les conditions pré requises.

JACK GUEZ (AFP)

Dans le cadre de la constitution d'un dossier religieux, ils possèdent l'autorité d'émettre des attestations confirmant l'identité juive de l'individu concerné.

En 2016, les attestations émises par les 160 rabbins inscrits sur la liste du Grand rabbinat d'Israël ont été refusées, révèle le JTA.

Cette révélation intervient alors que le mois dernier, la décision du gouvernement israélien de suspendre la création d'un espace de prière mixte au Mur des Lamentations à Jérusalem a provoqué la colère d'une grande partie de la communauté juive mondiale, et des grandes organisations juives.

Ces dernières ont déclaré reconsidérer leur relation avec le gouvernement de l'Etat hébreu, voire de mettre un terme à leurs donations.

En plus de cette décision, l'Etat a convenu d’un projet de loi visant à limiter la reconnaissance des conversions au judaïsme en Israël, en accordant le monopole aux religieux orthodoxes.

"La communauté juive américaine a le sentiment d’avoir été giflée par le gouvernement israélien", avait alors reconnu le ministre israélien de l’Education et de la Diaspora, Naftali Bennett.

Les mesures prises par le Premier ministre Benyamin Netanyahou interviennent après les lourdes pressions exercées par les partis ultra-orthodoxes de la coalition au cours des deux derniers mois, alors que le gouvernement s'était engagé à établir un espace de prière mixte auprès des mouvements juifs libéraux en Israël et aux surtout aux Etats-Unis où le courant réformiste est majoritaire.

Selon les groupes orthodoxes, la création d’une zone mixte défierait les lois et la tradition juives anciennes.

Commentaires

(1)

Quelle triste société, quelle triste tradition, quelle triste réalité crée de toute pièce par un mouvement religieux rempli d’orgueil qui ferme la porte à ceux qui ont jadis du fuir leur pays et qui maintenant, après presque deux millénaires, parfois assimilé, en arrivent parfois miraculeusement à découvrir leurs racines juives se retrouvent devant le mur de la tradition, souhaitant revenir vers la maison de leur pères, ils sont maintenant rejetés par des rabbins orthodoxes. Mais qui est donc leur Elohim pour en arriver à cela?! Quel genre de Machiah veulent t'ils donc et qui correspondra à cela? Qui y a t'il encore de justifiable dans toutes leurs traditions? Ce n'est pas mon judaïsme ça, ce n'est pas mon Dieu. Quel désespoir.

8Article précédentDes pompiers israéliens et palestiniens côte à côte pour sauver des vies
8Article suivantAnalyse: Druzes et Musulmans d'Israël assis sur une poudrière