Quantcast i24NEWS - Mur des Lamentations: début des travaux de la zone de prière mixte

Mur des Lamentations: début des travaux de la zone de prière mixte

Rassemblement pour la prière Cohanim (la bénédiction des Cohen) au Mur des lamentations dans la vieille ville de Jérusalem le 25 Avril, 2016
AFP

Les travaux d'aménagement de la zone de prière mixte au Mur des Lamentations ont débuté cette semaine, après plus d'un an de gel ordonné par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou face à la protestation des partis ultra-orthodoxes.

Le plan de rénovation, estimé à 19 millions de shekels (4.4 millions d'euros), prévoit l'extension d'une section mixte non-orthodoxe de prière au Mur occidental à Jérusalem.

La nouvelle zone, appelée "Hazrat Israel", sera située à l'extrémité sud du Mur, en dessous de l'Arche de Robinson, qui est déjà fréquemment utilisée pour les services de prière égalitaires.

Cet accord avait été obtenu après une longue mobilisation de la communauté juive libérale, dont celle de l'organisation juive féministe "Les femmes du Mur". Le gouvernement israélien avait approuvé le 31 janvier 2016 la création d'une section de prière mixte, où hommes et femmes pourraient prier ensemble sur le site le plus sacré du judaïsme.

MENAHEM KAHANA (AFP)

Mais face à l'opposition des partis ultra-orthodoxes, le Premier ministre était finalement revenu sur cette décision historique et avait décidé le 25 juin dernier de geler l'application de l'accord.

Ce gel avait suscité la colère des mouvements juifs américains, dont la majorité adhère à des courants libéraux ou réformistes. Des ONG israéliennes avaient saisi la Cour suprême pour contester le revirement de M. Netanyahou.

Selon les groupes juifs orthodoxes, la création d’une zone mixte défierait les lois et la tradition juives anciennes. Du côté des groupes libéraux, cet espace permet de reconnaître la pluralité des courants du judaïsme.

"En juin 2017, le Premier ministre a ordonné l'accélération de la construction de la nouvelle place. Ce que nous voyons maintenant, c'est la mise en œuvre de cet ordre", a déclaré lundi un responsable du bureau du Premier ministre.

Si le début des travaux a été plutôt bien accueilli par le mouvement "Masorti" (traditionnaliste), qui supervise la plateforme mixte existante, il a en revanche été critiqué par le mouvement réformiste qui reproche au gouvernement de ne pas les avoir informés de la reprise du projet.

"L'Etat a commencé les travaux de la zone sans coordination, et sans nous en avoir informé. Nous n'avons découvert les constructions que un simple hasard", a regretté un porte-parole du mouvement réformiste au site d'information Times of Israel.

"Nous continuons à affirmer que le plan présenté par le président Sharansky et qui a été adopté par le gouvernement après de longues discussions avec toutes les parties concernées, reste la solution la plus raisonnable, équitable et réalisable, qui garantira que le Mur Occidental reste, selon les mots du Premier ministre, 'un mur pour un peuple'", a déclaré pour sa part l'Agence Juive.

Commentaires

(5)

Le fric le fric le fric

Peut pas mieux faire ! 3 zones : hommes, femmes et mixte;)

Enfin ! C’est pas trop tôt

Encore de la lèche mal placée aux américains friqués. Le Kotel c’est sacro-saint et Hachem ne laissera pas passer ça comme ça. Souvenez-vous que je vous l’aurais dit (si la censure ici n’efface pas ce commentaire...)

Ils ont déjà effacé le mien

8Article précédentIsraël: le gouvernement distribue les premiers avis d'expulsions aux migrants africains
8Article suivantPalestinien brûlé vif en 2014: la justice confirme les peines à perpétuité