Quantcast i24NEWS - 1.000 Juifs éthiopiens, bientôt de retour en Israël ?

1.000 Juifs éthiopiens, bientôt de retour en Israël ?

Des élèves de la communauté des Falashmouras à l'école juive de Gondar, Ethiopie
Agence Juive
Le gouvernement israélien a indiqué que les noms des nouveaux immigrants seront validés dans quatre semaines

"Une première liste des immigrants potentiels a été dressée", c’est ce qu’ont déclaré lundi le Premier ministre israélien et son ministre de l’Intérieur au terme d’une session extraordinaire à la Knesset.

1.000 des 8.000 juifs d’Ethiopie qui ont de proches parents en Israël devraient donc pouvoir les rejoindre le mois prochain.

La présidente du Comité de contrôle de l’Etat, la députée Shelly Yachimovich (Parti travailliste), a présidé la réunion de lundi et salué cette nouvelle comme une "réussite".

"La souffrance de 6 000 personnes à Gondar et Addis-Abeba continue sans raison apparente", a-t-elle dit selon le Times of Israel. "Nous ne parlons pas de questions budgétaires, mais d’éthique. Il y a des forces au sein du gouvernement qui ne sont pas intéressées à les amener en Israël parce qu’elles ne les considèrent pas juives, et la motivation ici, malheureusement, c’est le racisme".

Au micro d’i24NEWS, le Rabbin Alemu Yafit, qui milite pour le droit au retour des Juifs éthiopiens, confirme ce sentiment: "Partout dans le monde, en Russie, en Europe, l'Etat d'Israël envoie des émissaires pour convaincre les juifs de venir ici. Chez nous non. Pourquoi ? Qu'est-ce qu'on a fait ? Quel crime avons-nous commis ? Parce qu'on est noirs ? Il est où notre crime ?".

Une accusation catégoriquement rejetée par les autorités israéliennes; le Directeur général de l’Autorité de la Population et de l’Immigration a précisé: "Nos employés ne sont pas racistes. Nous ne détestons personne. Nous nous occupons de tout le monde, en fonction des décisions du gouvernement."

Les "Falash Mura", des Juifs dont les ancêtres se sont convertis

La grande majorité des ancêtres des Juifs d’Ethiopie se sont convertis au christianisme, souvent sous la contrainte, il y a des générations.

C’est la raison pour laquelle le ministère de l’Intérieur ne considère pas les Falash Mura comme juifs, et ne leur permet pas de bénéficier de la Loi du Retour.

Pour se rendre en Israël ces Ethiopiens doivent donc obtenir une autorisation spéciale du gouvernement; les critiques craignent que des dizaines de milliers de personnes venant d’Ethiopie puissent prétendre à l’éligibilité dans le cadre de ce processus.

La communauté éthiopienne dénonce elle la façon dont la judaïcité des siens est déterminée, qualifiant le procédé de "mal exécuté", "erroné" et divisant les familles.

Adina, israélienne originaire d’Ethiopie le confirme à i24NEWS: "Ça fait 17 ans que je suis là. Deux de mes enfants sont à Adis, et deux autres à Gondar. Je demande au gouvernement ne me ramener mes enfants. Je suis juive, ma mère est juive, mon père est juif, et bien évidemment, les enfants sont juifs. Je ne comprends pas pourquoi on ne me ramène pas mes enfants".

Selon les Falash Mura, en Ethiopie, au moins 80 % des Juifs ont des parents au premier degré vivant dans l’Etat hébreu.

Commentaires

(2)

Il faudrait tous les ramener sdv

Ça n’intéresse personne ?

8Article précédentPalestinien brûlé vif en 2014: la justice confirme les peines à perpétuité
8Article suivantWizz Air, la compagnie hongroise dont les Israéliens ne peuvent plus se passer