Quantcast i24NEWS - Tel Aviv, une ville qui a décidément du chien

Tel Aviv, une ville qui a décidément du chien

Les Israéliens se sont déplacés en nombre pour participer au festival Kelaviv
Laura Jeanneau / i24NEWS

"Prend-la dans tes bras! C’est bien, embrasse-la maintenant, et souris!". Dans le parc Bnei Dan de Tel Aviv, Aviah, 25 ans, est en plein shooting photos, les pieds dans une piscine à boules. À ses côtés, non pas son fiancé, ni un premier-né, mais Novki, une petite boule de poils qui vit avec Aviah et son compagnon depuis deux ans. "Nous n’avons pas d’enfants mais c’est tout comme", confie la Tel-Avivienne. "Notre chienne nous accompagne absolument partout : à la mer, au centre commercial Dizengoff, que l’on fréquente de plus en plus car les animaux y sont admis, et même chez le coiffeur", précise Aviah.

Comme une personne sur dix-sept, la jeune femme fait partie des nombreux habitants de la ville blanche possédant un chien. C’est le taux le plus élevé au monde ! Tel Aviv dispose de plusieurs plages où les animaux à quatre pattes sont acceptés, ainsi que 70 parcs leur étant réservés. Selon de nombreux sites de voyage, c’est l’une des villes les plus 'dog friendly' de la planète.

C’est d’ailleurs ici que le premier festival pour chiens, intitulé Kelaviv (un mélange de 'Kelev', chien en hébreu, et de 'Tel Aviv') a eu lieu en 2016. Ce vendredi, pour la troisième année consécutive, les amoureux des animaux ont été conviés à l’événement.

Laura Jeanneau / i24NEWS

"On habite tout près, du coup on vient à chaque édition du festival", confie Roni, une quadragénaire qui partage son appartement avec Oundi, sa chienne de cinq ans et demi.

Dans le très étendu parc Bnei Dan, aux côtés des jeunes parents faisant rouler une poussette contenant un nouveau-né, les célibataires qui tiennent en laisse leur animal de compagnie sont nombreux. Une persistante rumeur laisse entendre à qui le veut qu’il y a plus de chiens que d’enfants à Tel Aviv… Selon la municipalité, seuls 24% des foyers y comptent une personne de 0 à 17 ans. Il y a également 44% de célibataires chez les hommes, et 37% chez les femmes dans la ville blanche.

En ce beau vendredi ensoleillé, dans le nord de Tel Aviv, ce ne sont en effet pas les enfants qui sont rois, mais bien les chiens ! Un long tapis rouge a été déroulé sur plusieurs dizaines de mètres et délimite un vaste espace de promenade mis en place pour l’occasion. Lors de cette nouvelle édition du Kelaviv, la municipalité a même lancé des "jeux olympiques urbains" pour les animaux à quatre pattes.

Laura Jeanneau / i24NEWS

Un business florissant

Après la course d’obstacles et le lancer de frisbee, vient l’élection de la reine de beauté canine de la troisième édition du festival. "Les participantes viennent du monde entier cette année, de Roumanie, du Brésil…", assure l’animateur de la compétition. Pour Roni, cette épreuve est le clou du festival. Peu avant le passage d’Oundi devant les juges, elle s’active, préparant sa chienne le mieux possible, l’habillant d’un nœud en tulle et d’un petit chapeau fleuri.

Laura Jeanneau / i24NEWS

En cas de victoire, l’Israélienne n’aura pas de mal à trouver de quoi récompenser son animal de compagnie. Les allées du festival sont remplies de stands proposant divers accessoires et produits pour chiens. "Nous avons acheté une nouvelle laisse et des friandises", indique Aviah. "Nous avons choisis les snacks en fonction de ses goûts car Nouki n’aime pas le poulet", confie la jeune femme.

Savons naturels pour chiens, salons de coiffure ou de massage, frisbees colorés… Au Kelaviv, il y en a pour tous les goûts. Devant le stand Pomeri Bakery, les Israéliens font la queue. "Nous avons ouvert la première pâtisserie pour chiens il y a trois ans et nous sommes les seuls du pays", confie Omer Lavon, co-fondateur de la petite entreprise. "Nous vendons des bretzels, des cupcakes, ou encore des gâteaux d’anniversaire", confie le jeune homme. 150 points de vente lui ont fait confiance et distribuent ses petites friandises, vendues autour de 4,50€ la pièce. Pour les plus grosses, il faut compter "entre 98 et 148 shekels", soit l'équivalant de 23 à 35 euros. "Tout est 100% naturel et bien sûr sans sucre", précise l’entrepreneur israélien, qui assure que le marché se porte "super bien".

Laura Jeanneau / i24NEWS

Journée internationale du chien

Festive et décontractée, la troisième édition du Kelaviv se déroule en amont de la Journée internationale du chien qui sera célébrée le 26 août et sert aussi une noble cause : celle de l'adoption de compagnons à quatre pattes. "Chaque mois, nous présentons près de 300 chiens à l’adoption", indique Riki Bassry, représentante de l’association israélienne SOS Hayot. "La plupart de ces animaux ont été abandonnés par leurs anciens maîtres, d’autres viennent de refuges", précise-t-elle.

"Nous nous occupons de la visite médicale, des premiers vaccins, et demandons à chaque famille d’accueil un don de 680 shekels (161€)", précise la bénévole.

Laura Jeanneau / i24NEWS

"C’est important d’offrir une nouvelle maison à ces animaux", estime Aviah. "Au départ, c’est un vrai investissement, mais les chiens vous le rendent bien", ajoute la jeune femme, qui a opté pour l’adoption lorsqu'elle a accueilli Nouki chez elle.

"Lors du festival Kelaviv, nous avons emmené 35 chiens avec nous", indique Riki Bassry. "On espère vraiment que cette journée spéciale leur permettra de trouver une famille ", ajoute-t-elle, optimiste.

Laura Jeanneau est journaliste pour le site d’i24NEWS en français

Commentaires

(0)
8Article précédentLe fondateur de Max Brenner développe son activité à New York
8Article suivantIsraël: les données de milliers de soldats vendues par des pirates informatiques