Quantcast i24NEWS - Lewis Hamilton sacré champion du monde de Formule 1 pour la 4e fois

Lewis Hamilton sacré champion du monde de Formule 1 pour la 4e fois

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) lors du GP du Mexique, le 29 octobre 2017 à Mexico City
Mark Thompson (Getty/AFP)
"Merci à mon équipe qui a été incroyable depuis cinq ans, je suis fier d'en faire partie"

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) est devenu dimanche champion du monde de Formule 1 pour la quatrième fois de sa carrière en terminant 9e du Grand Prix du Mexique, son rival l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) ne terminant dans le même temps qu'en 4e position.

Hamilton, 32 ans, rejoint au palmarès de la F1 Vettel et le Français Alain Prost, et n'est plus devancé que par l'Allemand Michael Schumacher (7 titres) et l'Argentin Juan Manuel Fangio (5 couronnes). Le GP du Mexique a été remporté par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull).

"Ca ne semble pas réel", a-t-il expliqué avant de rejoindre son stand, drapeau britannique sur le dos, poursuivi par quelques fans mexicains.

"Merci à mon équipe qui a été incroyable depuis cinq ans, je suis fier d'en faire partie", a salué Hamilton.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé au départ, mais je n'ai pas baissé les bras", a-t-il expliqué.

Mark Thompson (GETTY/AFP/Archives)

Le Britannique, arrivé à Mexico avec 66 points d'avance, n'avait besoin que d'une cinquième place en cas de victoire de Vettel, une tâche à sa portée puisque, sauf à Monaco, il avait atteint ce rang à toutes les courses cette saison.

Mais Vettel, parti en pole, a compliqué la situation en touchant successivement Max Verstappen, finalement vainqueur, et Hamilton dans les deux premiers virages.

L'Allemand a été contraint de changer son aileron avant, alors que le Britannique, souffrant d'une crevaison du pneu arrière droit, a échappé de peu à l'abandon en revenant prudemment à son garage une dizaine de secondes plus tard.

L'équation était alors simple en forme de course contre la montre: Vettel devait finir dans les deux premiers pour conserver une chance et, dans ce cas de figure, Hamilton devait donc au moins remonter en 5e position pour être titré.

A dix tours de l'arrivée, Vettel était 4e, à 50 secondes du 2e, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), tandis que son rival n'occupait que le 10e rang.

"Mamma Mia, c'est trop!", s'est alors exclamé l'Allemand à la radio, indiquant qu'il faisait une croix sur le titre.

S'il avait affirmé viser la victoire lors des trois dernières courses, Hamilton, auteur d'une belle passe d'arme dans les derniers tours avec l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Honda), se contentera sans doute de cette 9e place pour savourer cette quatrième couronne, au vu des circonstances.

Commentaires

(0)
8Article précédentLa Fifa s'est laissée intimider par Israël, estime le patron du foot palestinien
8Article suivantMarathon de New York: victoire du Kényan Geoffrey Kipsang Kamworor