Quantcast i24NEWS - Le lutteur iranien ayant perdu volontairement pour ne pas affronter un Israélien suspendu six mois

Le lutteur iranien ayant perdu volontairement pour ne pas affronter un Israélien suspendu six mois

Le lutteur iranien Alireza Karimi Machiani aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en août 2016.
JACK GUEZ/AFP

Le lutteur iranien Alireza Karimi Machiani, qui avait volontairement perdu un combat en novembre lors des Mondiaux U23 pour ne pas avoir à affronter l'Israélien Uri Kalachnikov au tour suivant, a été exclu de toute compétition internationale pour six mois, a annoncé vendredi la Fédération internatonale de lutte (UWW).

Cette décision prise par la commission disciplinaire de l'UWW, rétroactive, prend effet au jour des faits, le 27 novembre dernier. La commission a également décidé d'exclure pour deux ans l'entraîneur de l'athlète, qui lui aurait donné l'ordre de perdre.

La commission disciplinaire a jugé que "Karimachiani, sur instruction de son entraîneur Jamshidi, a volontairement perdu son quart de finale contre Alikhan Zabraïlov".

"Le lutteur et son entraîneur ont ainsi agi en violation des règles internationales en vigueur pour la lutte", a-elle ajouté dans un communiqué.

Cette sanction a aussitôt été contestée par la Fédération iranienne de lutte.

"La fédération va s'opposer à ce verdict", a déclaré le président de la Fédération iranienne de lutte, Rasoul Khadem, à la télévision d'Etat iranienne. Le dirigeant a notamment dénoncé le fait que cette décision aurait, selon lui, été prise sous la pression du Comité international olympique "lui-même sous l'influence des politiques et des grandes puissances mondiales".

Screenshot from Twitter

Rasoul Khadem a précisé que "durant sa période d'exclusion, Karimi Mashiani pourrait tout de même participer aux épreuves organisées en Iran et notamment aux étapes finales en vue de la sélection en équipe nationale".

"Son exclusion prendra fin avant les Jeux asiatiques de 2018 (18 août-2 septembre à Jakarta) et les Championnats du monde de lutte", a-t-il rappelé.

Le 27 novembre, Alireza Karimi Machiani s'était volontairement laissé battre par le Russe Alikhan Zabraïlov alors qu'il menait lors des Mondiaux U23. En cas de victoire, il aurait dû affronter un le lutteur israélien Uri Kalachnikov au tour suivant.

Selon des images de la compétition disponibles sur internet, le lutteur iranien semble abandonner totalement le combat et se laisse dominer après qu'une voix hors champ, attribuée à son entraîneur, lui crie en persan: "Tu dois perdre Alireza !".

Le gouvernement iranien avait par la suite rendu hommage au lutteur pour son abandon. "Votre action noble et héroïque (...) est une source de fierté pour la communauté sportive d'Iran", avait déclaré le ministère de la Jeunesse et des Sports dans un communiqué, louant le "sacrifice magnanime" consenti par le lutteur.

Machiani avait déjà refusé de combattre face à un Israélien lors des Championnats du monde de 2013. Il avait alors reçu le soutien de son gouvernement et de sa fédération.

La République islamique d'Iran ne reconnaît pas Israël qu'elle qualifie de "Grand Satan", et interdit à ses sportifs de disputer des compétitions contre des joueurs ou des équipes de l'État hébreu.

Commentaires

(8)

Une sanction sans intérêt vu qu’il n’y a pas de compétition internationale avant la fin des 6 mois

C’est pas comme si c’était la première fois que sa arrive il faut faire un exemple la c’est juste une petite tape sur les doigts

une exclusion définitive serait une sanction beaucoup mieux appropriée.

La faiblesse de l’occident et de ses dirigeants face aux islamises radicaux les perdra à tout jamais..

Peut être bien la grande trouille de perdre face au lutteur israélien...

Un héros iranien ordinaire,,,,,un zéro

Bravo à la fédération internationale de lutte d’avoir réagi et sanctionné avec discernement ( et pas botté en touche ) Sanction légère pour le lutteur ( obéit aux ordres de l’entraîneur de la fédération iranienne, et sûrement crainte pour sa famille ) Sanction plus lourde pour l’entraîneur, 2 ans de suspension ...

si ce lutteur a peur de combattre, il devrait plutôt faire de la broderie.

8Article précédentTennis: Federer, 36 ans et toujours fringant
8Article suivantTel Aviv, prête pour le top départ de son marathon