Quantcast i24NEWS - Le fondateur de la société Check Point lauréat du Prix Israël de la high-tech

Le fondateur de la société Check Point lauréat du Prix Israël de la high-tech

Gil Shwed, Chief Executive of Network security provider Check Point Software Technologies, speaks during the annual Cyber Week conference at the Tel Aviv University in the Israeli coastal city on June 20, 2016.
AFP / JACK

Le ministre israélien de l'Education Naftali Benett a annoncé dimanche la création d’une nouvelle catégorie au Prix Israël, celui de la high-tech, annonçant dans le même temps son futur lauréat, Gil Shwed, fondateur et président de la société de cyber sécurité Check Point.

En 1993, alors âgé de 25 ans, Gil Shwed crée la start-up israélienne Check Point, aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de la sécurité informatique.

"Gil Shwed est un des pionniers de la start-up nation. Son histoire est celle de la high-tech israélienne", a déclaré le ministre dans un tweet.

"En tant qu'ancien de l'unité 8.200 (unité de l'armée dans les renseignements, les écoutes et la cyber sécurité), il a fondé Check Point, a ouvert la voie et a été une source d’inspiration pour moi et pour des milliers d’entrepreneurs de la high-tech israélienne", a-t-il ajouté.


Le Prix Israël est décerné chaque année la veille du jour de l'indépendance (Yom Hatzmaout) à des individus ou groupes qui se sont distingués dans plusieurs domaines. Il est considéré comme l’un des plus grands honneurs accordés par l’État hébreu.

Les différentes catégories sont : les lettres, les sciences, les sciences sociales, les sciences exactes, les études juives, l’art et la culture, et à dorénavant, la high-tech et l’innovation.

Commentaires

(1)

Check Point est une référence mondiale en matière de sécurité... Mazel Tov à tous ces grands de la high tech célèbres dans le monde entier pour leur professionnalisme et leur immenses compétences. Ils nous émerveillent et nous font aimer encore plus Israël.....

8Article précédentLa 8e édition de la conférence internationale TransTech de retour à Tel-Aviv
8Article suivantTransTech 2018: quand la France vient s'inspirer du modèle israélien