France: un homme de confession juive assassiné à la hache

i24NEWS

3 min
Illustration - Voiture de la Police nationale française, le 3 décembre 2019 à Lille, dans le nord de la France
Denis Charlet / AFPIllustration - Voiture de la Police nationale française, le 3 décembre 2019 à Lille, dans le nord de la France

Le suspect logeait chez sa victime depuis plusieurs jours en échange de travaux effectués dans sa maison

Un homme de confession juive aurait été tué le 19 août par un suspect de confession musulmane en région parisienne.

Dans un communiqué, le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme) a indiqué avoir été alerté après "des informations sur le meurtre d’un homme de confession juive". "L’inquiétude est avivée par le silence qui entoure cette affaire", mentionne le communiqué, qui précise que les faits se sont déroulés à Longperrier, en Seine et Marne.

"L'assassinat se serait produit dans un déferlement de violence", relate Noémie Halioua, correspondante de la chaîne à Paris, d'après des informations transmises par l'institut médico-légal. "Le suspect aurait asséné des coups de couteau et de hache à la victime Eyal Haddad pour la tuer, avant de l'enterrer et de prévenir les autorités. Il aurait avoué son crime deux jours plus tard, le dimanche." 

Video poster

L’auteur présumé des faits a lui-même prévenu la police, selon les informations du BNVCA et d'i24NEWS. Jusque là sans casier judiciaire, il a été interpellé puis mis en examen pour meurtre. 

Dans son communiqué, le BNVCA demande "que les faits soient examinés en envisageant le caractère antisémite, et en ne l’écartant pas a priori".   

D'après les premiers éléments de l'enquête, les deux hommes avaient été présentés par des amis communs. Le suspect, âgé de 24 ans et d'origine tunisienne, logeait chez sa victime depuis plusieurs jours en échange de travaux effectués dans sa maison.

Selon le procès verbal, le suspect aurait justifié son acte par des attouchements sexuels répétés, affirmant que Eyal Haddad aurait tenté à plusieurs reprises de le forcer à avoir des rapports sexuels avec lui, et qu'il se serait montré particulièrement entreprenant le soir du meurtre.  

Si l'enquête s'oriente vers cette dernière piste, les suspicions d'un meurtre à caractère antisémite sont bien présentes au sein de la communauté juive.  

Contacté par i24NEWS à propos de cette hypothèse, l'avocat de la famille, Elie Korchia, a affirmé qu'il s'efforçait de rassembler des éléments afin de mieux cerner la personnalité et les penchants du suspect, et déterminer si la possibilité d'un crime de haine était avérée. Il a toutefois insisté sur le fait que rien ne permettait d'accréditer cette thèse pour le moment. 

Différentes institutions juives de France et d'Europe se sont exprimées sur Twitter pour condamner le meurtre et demander à la justice de n'écarter aucune piste, y compris celle du crime antisémite. 

Eyal Haddad devrait être inhumé en Israël dans les prochains jours, conformément à la volonté de la famille. 

Cet article a reçu 26 commentaires